Économie

Un générateur de croissance au cœur de l’ASEAN

Le remarquable développement social et économique de la Thaïlande a permis au pays de passer, en juillet 2011, de la catégorie « pays à revenu moyen inférieur » à la catégorie « pays à revenu intermédiaire » dans le classement de la Banque mondiale. La Thaïlande est vouée à devenir un moteur régional.

Source : ThailandToday.org

Deuxième économie en Asie du sud-est aujourd’hui, le Royaume de Thaïlande connaît une croissance forte grâce à des bases solides et une industrie diversifiée. Ces facteurs sont également source de résilience et ont permis un rétablissement rapide après la crise financière mondiale de 2008.

Le progrès de la Thaïlande est indissociable du développement régional. L’ouverture du marché commun (AEC) et la libre circulation des biens et des capitaux qui en résulteront, seront un avantage pour la Thaïlande et lui offriront d’immenses opportunités. Afin de préparer l’intégration économique de la région, une grande importance est accordée à l’amélioration des infrastructures nationales, au développement d’industries nouvelles, à haute valeur ajoutée, et à la promotion d’un développement soucieux de la conservation de l’environnement.

La résilience de l’économie thaïlandaise et l’importance accordée au maintien de bases économiques solides ont été des facteurs déterminants pour la Thaïlande au niveau régional.

L’économie thaïlandaise en 2012

Depuis la fin de l’année 2011, force est de constater que, suite aux inondations destructrices, les pires dans le pays depuis un demi-siècle, la reprise économique thaïlandaise a été remarquablement rapide. Non seulement la Thaïlande a réussi à surmonter l’impact des inondations, mais elle est parvenue à retrouver sa santé initiale et à sortir de cette situation plus forte que jamais. L’agence de notation Fitch Ratings a reconnu les efforts considérables réalisés par la Thaïlande en augmentant sa note de BBB à BBB+, et en lui assignant une perspective stable.
En 2012, le produit intérieur brut (PIB) du pays a augmenté de 6,5 %. L’investissement total a augmenté de 13,2 %, tandis que les exportations totales ont augmenté de 3,2 %. Les réserves internationales du pays s’élevaient à 181,6 milliards de dollars, tandis que la dette publique s’élevait à 43,9 % du PIB. Le taux de chômage était quant à lui de 0,7 % et l’inflation de 3 %.

En 2013, l’économie thaïlandaise devrait croître de 3,8 à 4,3 % (projections datant du 19 août 2013)

Des bases solides pour la croissance

Comptant sur une position géographique stratégique, un engagement continu en faveur de l’ouverture des marchés et sur l’abondance des ressources naturelles, la plupart des multinationales ont choisi d’établir leurs opérations en Thaïlande. Cela a contribué à transformer le pays en un acteur majeur de l’économie mondiale.

Un emplacement stratégique

La Thaïlande se trouve au cœur géographique de l’Asie du Sud-Est. Sa position stratégique, à mi-chemin entre l’Inde et la Chine, en fait une plateforme idéale pour les entreprises tournées vers les gros marchés asiatiques. L’ASEAN connaît un fort taux de croissance et compte à elle seule plus de 600 millions de consommateurs. De plus, la réduction des barrières tarifaires et non tarifaires mise en place dans les accords de libre-échange entre la Thaïlande et la Chine, l’Inde, le Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande implique que les entreprises basées en Thaïlande peuvent atteindre des milliards de clients potentiels.

Une continuité de direction

Malgré les changements à la tête de l’Etat thaïlandais, les dernières décennies ont été marquées par une remarquable continuité dans les politiques économiques. Cette stabilité a fourni un cadre sécurisant aux investisseurs et aux entreprises. Quel que soit le parti politique au pouvoir, la Thaïlande a toujours adopté des politiques macroéconomiques saines, a fait preuve de prudence en matière de politiques budgétaire et monétaire, a opté pour un marché ouvert, et a manifesté un grand sens de l’hospitalité envers les investisseurs étrangers.

Des industries diversifiées

• Un producteur et exportateur mondial de produits alimentaires :

La Thaïlande est l’un des acteurs de l’industrie agro-alimentaire les plus importants et les plus avancés du monde. Sa longue tradition agricole et l’abondance de ses ressources naturelles, associées aux efforts considérables en matière de technologie, de sécurité alimentaire et de développement, ont contribué à faire de Thaïlande le seul exportateur de produits alimentaires en Asie.
Les produits alimentaires thaïlandais sont conformes aux normes internationales exigées par les pays importateurs, et répondent aux normes BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication), HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point- Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise), ISO, et Halal. Les produits alimentaires transformés représentent la plus grande partie des exportations de la Thaïlande, engendrant un revenu de 4,4 milliards de dollars au seul premier trimestre de l’année 2013.

• Plaque tournante automobile de l’ASEAN :

L’industrie automobile est l’une des principales industries de la Thaïlande et représente 10 % du PIB. Ce secteur employait plus de 500.000 travailleurs en 2012.

La Thaïlande est, au niveau régional et mondial, un constructeur automobile de premier plan, se classant au 1er rang des pays de l’ASEAN et en 15e position au niveau mondial dans ce secteur. Le pays est aussi une importante base régionale pour la production de motos et de pièces détachées automobiles. Presque tous les principaux constructeurs automobiles du monde y sont représentés. En 2012, la production, les ventes locales et les exportations thaïlandaises ont atteint le record de 2,5 millions de voitures.

• Les progrès de l’industrie des biocarburants :

Disposant d’une inépuisable source d’approvisionnement en matières premières telles que l’huile de palme pour la production de biodiesel et de plantes sources de sucre et de féculents, dont la canne à sucre, le manioc et le maïs pour la fabrication de l’éthanol, la Thaïlande a tous les atouts pour devenir un centre de production de biocarburants de l’ASEAN. À l’heure actuelle, la Thaïlande est le 8e plus grand producteur de biocarburants au monde.

La voie du progrès

Source : ThailandToday.org

Les performances passées ne présagent pas toujours des réussites à venir. La Thaïlande met donc en place des projets de développement et des initiatives visant à faire progresser son économie, afin de bâtir les fondations d’un progrès continu dont jouiront les futures générations.

Au mois de janvier 2013, madame le Premier ministre Yingluck Shinawatra a annoncé les quatre stratégies nationales qui mettront le pays sur la voie de la croissance et engageront la Thaïlande vers une plus grande prospérité.

Développement des infrastructures

La première stratégie se concentre sur la création de capacités qui permettront, grâce au développement du réseau d’infrastructures, d’améliorer, à long terme, la compétitivité du pays.

Le gouvernement prévoit d’investir massivement dans des projets d’infrastructure qui soutiendront la croissance de la Thaïlande. 12 milliards de dollars financeront le projet de gestion de l’eau qui permettra non seulement de protéger les zones industrielles et économiques des inondations, mais aussi d’optimiser le réseau d’irrigation et d’augmenter les rendements agricoles.

Afin de décongestionner et d’accroître la productivité, le gouvernement va investir dans l’amélioration du réseau des infrastructures. Le Conseil des ministres a approuvé le projet d’investissement s’élevant à environ 66 milliards de dollars pour la remise à niveau du réseau logistique, dont fait partie le projet de développement de lignes de trains à grande vitesse et de lignes ferroviaires à deux voies, ainsi que le projet d’essor du réseau routier desservant les ports et les zones frontalières. Ces investissements feront de la Thaïlande la plaque tournante de la région au niveau logistique.

Le développement des infrastructures de transport devrait permettre de créer 500 000 nouveaux emplois et contribuera à 1,3 % du PIB du pays.

– Carte –
Name of countries
MYANMAR
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE POPULAIRE DU LAOS
VIETNAM
CAMBODGE
MALAISIE

Name of cities that needs to be changed
Ho Chi Minh City = Hô-Chi-Minh-Ville

Name of corridors
Northeastern Corridor = Corridor nord-est
Western Corridor =Corridor ouest
Nnorth South Corridor = Corridor nord-sud
Northern Corridor = Corridor nord
Eastern Corridor = Corridor Est
Central Corridor = Corridor central
East-West Corridor = Corridor est-ouest
Southern Corridor = Corridor sud
Southern Coastal Corridor = Corridor littoral sud

Créer une économie basée sur les connaissances

La Thaïlande va devenir la plaque tournante régionale en matière de produits et de services créatifs et innovants, or la technologie et l’esprit d’initiative sont des facteurs concomitants cruciaux pour assurer une croissance à long terme. La Thaïlande optera pour des pratiques économiques intégrant une valeur ajoutée à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, afin d’instaurer un environnement propice à la promotion de la formation continue et à la croissance globale.

Un autre élément clé de cette stratégie sera d’apporter un soutien accru aux petites et moyennes entreprises (PME). Actuellement, plus de 90 % des entreprises thaïlandaises sont des PME. Elles réalisent près de 28 % des exportations du pays. Le gouvernement a pour objectif d’augmenter la contribution des PME au PIB du taux actuel de 37 % à un taux de 40 % d’ici à 2023. Pour ce faire, le gouvernement entend développer les liens entre les grandes entreprises et les PME, et, par le biais de mesures fiscales, accroître leur compétitivité et réduire leurs coûts d’exploitation.

Le développement vert

La « croissance à tout prix » au détriment de la préservation de l’environnement est un risque important et menace l’avenir de la Thaïlande. Afin d’éviter cette impasse, le gouvernement a instauré des politiques visant à normaliser l’équilibre entre la croissance économique et la protection de l’environnement. Des mesures politiques viseront à empêcher les acteurs économiques de nuire à l’environnement tout en encourageant les entreprises se concentrant sur les technologies vertes, les incitant à préserver l’environnement et les ressources naturelles, et à augmenter le taux d’énergie propre dans la consommation énergétique des ménages et des industries.
Grâce à ces politiques, non seulement le pays va se développer durablement et la qualité de vie des Thaïlandais en sera accrue, mais la Thaïlande accomplira son devoir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L’économie d’auto-suffisance

Au fur et à mesure que la Thaïlande se développera, elle sera confrontée à des défis intérieurs et extérieurs – dont les effets de la mondialisation – qui pourront avoir des incidences sur sa progression. Afin de répondre à ces défis, les trois stratégies dont il est fait référence seront gouvernées par la philosophie de « l’économie d’auto- suffisance », une approche préconisée par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej de Thaïlande, qui prône un développement fondé sur des principes tels que la modération, la durabilité et l’équité.

Ces stratégies nationales arrivent à un moment déterminant dans l’évolution de la région, alors que la Thaïlande ainsi que neuf autres pays d’Asie du sud-est vont former la communauté de l’ASEAN en 2015. Grâce à une économie reposant sur des bases solides, une industrie diversifiée, et des politiques prévoyantes, la Thaïlande sera en mesure de s’adapter à l’évolution du paysage concurrentiel et espère tirer parti de l’intégration économique au niveau régional.

Réserves internationales de la Thaïlande

2010 2011 2012 2013
(mai)
Réserves Internationales 172,1 175,1 181,6 172,2

Unité : en milliards de dollars
Source : Banque de Thaïlande

Taux de croissance du PIB thaïlandais

2010 2011 2012 2013
(Projection)
PIB (en milliards de dollars) 317,8 345,6 366,0 400,0
PIB (%) 7,8 0,1 6,5 3,8-4,3
PIB par habitant (en dollars par an) 4 721 5 113 5 390 5 864

Source : Bureau pour le développement économique et social, 19 août 2013

Principaux indicateurs économiques de la Thaïlande

2010 2011 2012 2013
(Projection)
Exportations (en milliards de dollars) 193,7 219,1 226,2 237,5
Taux de croissance des exportations (%) 28,5 14,3 3,2 5,0
Importations (en milliards de dollars) 161,4 202,1 217,8 232,0
Taux de croissance des importations (%) 36,7 24,9 7,8 6,5
Balance commerciale (en milliards de dollars) 32,2 17,0 8,3 5,5
Balance du compte courant
(en milliards de dollars)
13,7 5,9 2,7 1,2
Rapport compte courant/PIB (%) 4,4 1,7 0,8 0,3
Inflation/ Indice des prix à la consommation (%) -0,9 3,8 3,0 2,3 – 2,8

Source : Bureau National du Développement économique et social, 19 août 2013

Ministère des Affaires étrangères du Royaume de Thaïlande www.mfa.go.th
www.thailandtoday.org

Les commentaires sont fermés.